Les tests à réaliser avant la mise sur le marché

Les tests à réaliser avant la mise sur le marché

Dans le règlement cosmétique Européen, il est indiqué que la Personne Responsable doit garantir la sécurité et la protection des consommateurs. Pour cela, un certain nombre de tests sont à réaliser sur le produit cosmétique pour garantir sa sécurité.

Les tests de conservation 

Découvrez ci-dessous tous les tests de conservation.

Le challenge test

Le challenge test permet de vérifier que le produit ne risque pas de développer des bactéries et que les conservateurs sont efficaces. Ce test consiste à contaminer artificiellement le produit fini, puis à évaluer la diminution de la contamination jusqu’à des niveaux qui respectent les limites microbiennes établies.

Les microorganismes utilisés pour le challenge test sont :

  • Pseudomonas aeruginosa,
  • Staphylococcus aureus,
  • Candida albicans.

Il n’existe aucune méthode légale ou universelle pour la réalisation de ce test. Les plus couramment utilisées en Europe sont la Pharmacopée européenne, ISO 11930:2012 ou les méthodes internes à chaque laboratoire.

Le challenge test fait partie des tests obligatoires. Il n’est néanmoins pas nécessaire de le réaliser pour les produits avec un faible risque de contamination comme :

  • Les produits anhydre, soit les produits qui ne contiennent pas d’eau comme les huiles,
  • Les produits avec un pH extrême supérieur à 10 ou inférieur à 3, comme les peeling pour la peau qui contiennent beaucoup d’acide,
  •  Les produits avec une forte teneur en alcool comme les parfums.

Une fois ce test réalisé, la conservation du produit peut être garanti. 

Les tests à réaliser avant la mise sur le marché

Le test de stabilité

Le test de stabilité est l’un des tests obligatoires en cosmétique. Le Règlement Cosmétique 1223/2009 indique que la stabilité d’un produit cosmétique doit être assurée par son fabricant.

L’objectif de ce test est de s’assurer que le produit conserve bien toutes ses qualités physiques, chimiques et microbiologiques dans des conditions de stockage raisonnablement prévisibles. 

Il permet aussi de s’assurer que le produit a une durée de vie supérieure ou inférieure à 30 mois. Si la durée de vie du produit est supérieure à 30 mois, on pourra alors indiquer une Période Après Ouverture (PAO) représentée par le pot ouvert. Si la durée de vie du produit est inférieure à 30 mois, on devra alors indiquer la date d’expiration sur l’emballage représentée par le sablier.

Vérifier la stabilité d’un produit cosmétique

Il n’existe pas de méthode standard pour tester la stabilité d’un produit car il existe une multitude de produits cosmétiques. Il existe toutefois 2 façons de vérifier la stabilité d’un produit cosmétique :

  • En temps réel,
  • En vieillissement accéléré.

La méthode en temps réel est très peu utilisée dans l’industrie car trop longue dans le processus de développement d’un produit cosmétique.

Le vieillissement accéléré est plus largement utilisé. Pour cette méthode, le produit est placé dans un contenant en verre. Le verre étant un matériau inerte, la stabilité du produit pourra être vérifiée sans risquer qu’elle vienne d’une interaction avec le pack. Ensuite, les échantillons sont placés dans différentes conditions :

  • À température ambiante dans le noir,
  • À température ambiante à la lumière,
  • À 4°C dans le réfrigérateur,
  • À 45°C dans une étuve,
  • Etc.

Le produit sera ensuite analysé à différentes échéances : J0, 1 semaine, 2 semaine, 1 mois, 2 mois, 3 mois… Les paramètres observés sont : l’apparence, la couleur, le PH, l’odeur, la viscosité ou tout autre paramètre qui pourrait être pertinent.

Une fois la stabilité du produit seul évaluée, il faut vérifier sa stabilité dans le pack final du produit et vérifier qu’il n’y ait pas d’interaction contenue / contenant. C’est ce qu’on appelle la compatibilité.

Les test de conservation

Le test de compatibilité

Le test de compatibilité permet de vérifier que le contenant n’interagit pas avec le produit et que sa stabilité n’est pas affectée. Comme indiqué précédemment, le Règlement Cosmétique 1223/2009 indique que la stabilité d’un produit cosmétique doit être assurée par son fabricant. Ainsi, après avoir réalisé le test de stabilité du produit seul, il faut vérifier sa stabilité dans le pack final.

Ce test se passe dans les mêmes conditions que le test de stabilité sauf que le produit est dans son pack final. Les échantillons sont placés dans différentes conditions puis sont analysés à différentes échéances. L’apparence, la couleur, le PH, l’odeur, la viscosité, etc. sont observés.

Tous les aspects liée aux fonctions du pack sont aussi vérifiés : 

  • L’étanchéité, soit valider que le pack ne fuit pas,
  • L’altération du matériau, soit valider que le produit n’altère pas le pack.
  • La restitution, soit valider que le produit est bien distribué par le pack.
  • Ou tout autre paramètre qui dépend du pack choisi.

Une fois ces 3 tests réalisés (le challenge test, le test de stabilité et le test de compatibilité), nous pouvons validé la conservation du produit cosmétique. Nous pouvons passer à ce que l’on appelle les tests d’innocuité.

Les test de comptabilité

Les tests d’innocuité 

Les tests d’innocuité servent à valider le fait que le produit n’est pas nuisible pour le consommateur. Pour ce faire, il existe une multitude de tests qui vont différer selon la cible du produit ou la zone d’application par exemple. Un produit destiné à l’adulte ne va pas avoir les mêmes tests qu’un produit destiné au bébé. Un produit appliqué sur les cheveux ne va pas avoir les mêmes tests qu’un produit appliqué sur les muqueuses.

De manière général, 2 tests sont réalisés sur les produits en standard quelque soit la cible ou la zone d’application : 

Le test d’irritation cutanée (Patch Test)

Ce test consiste à vérifier que le produit ne provoque pas de réactions cutanées. C’est un test in vivo, c’est-à-dire qu’il s’agit d’un test réalisé sur un être vivant. Comme les tests sur animaux sont interdits en Europe depuis 2004, ce test est réalisé sur l’Homme.

On applique donc le produit sur volontaire pendant 24h ou 48h sous un patch occlusif ou semi-occlusif au niveau du dos ou du bras et on valide le fait qu’il n’y ait pas de réaction cutanée. Ce test est réalisé sous contrôle dermatologique.

Le test d’irritation oculaire

Ce test doit être réalisé pour les produits susceptibles d’être en contact avec les yeux ou avec les muqueuses. C’est aussi un test in vitro. Il existe plusieurs méthodes : le test de relargage du rouge neutre, HET CAM, etc.

Nous n’allons pas rentrer dans les détails dans cet article, car ce sont des tests compliqués, mais vous pouvez trouver plus d’informations sur Internet. 

Une fois ces 2 tests réalisés, nous pouvons les compléter pour valider le produit pour la cible ou l’application souhaitée.

Les tests à réaliser avant la mise sur le marché

Contactez Appui Cosmétique pour en savoir plus sur les tests à réaliser

Voilà, vous savez tout sur les tests à réaliser pour mettre un produit sûr pour le consommateur sur le marché en Europe !

Appui Cosmétique, c’est de précieux conseils pour vous aider à choisir les tests les plus adaptés à votre produit.

À vos côtés étape par étape, nous sommes là pour non seulement vous apporter le soutien dont vous avez besoin mais également pour répondre à chacune de vos interrogations et sécuriser vos démarches.

Que vous soyez fabricant, sous-traitant, une marque de produits cosmétiques ou que vous souhaitez développer votre marque, Appui Cosmétique se présente donc comme votre nouveau support.

Au plaisir de collaborer ensemble sur vos projets !

Merci d’avoir lu notre article, 

À bientôt, 

L’équipe d’Appui cosmétique.

Appui Cosmétique ©2023 | Mentions légales