Sélectionner une page

Créer un produit cosmétique avec une protection solaire nécessite une approche différente d’un produit cosmétique classique.

Mais qu’est-ce qu’un produit de protection solaire ? Il s’agit d’un produit cosmétique dont la fonction principale est la protection solaire comme une crème solaire. Les produits cosmétiques dont la protection solaire est une fonction secondaire comme un fond de teint avec un SPF sont différents.

Que signifie l’acronyme SPF  (Sunburn Protection Factor) ? On rencontre parfois sa traduction française en FPS pour “Facteur de Protection Solaire” ou IP pour ”Indice de Protection”, mais tous ces acronymes désignent la même chose.

<br />
Comment créer un produit cosmétique avec une protection solaire ?<br />

Créer un produit cosmétique avec un produit solaire

Voici les étapes que nous vous conseillons de suivre pour la création d’un produit de protection solaire :

1. Formule

Dans les formules des produits solaires, les ingrédients principaux sont réglementés dans le règlement Européen.

En effet, les filtres UV sont réglementés dans le règlement Européen 1223/2009.

La liste  des filtres UV autorisés est disponible en annexe VI du règlement.

Dans cette liste, vous retrouverez les filtres UV que vous pourrez utiliser dans vos produits avec leurs restrictions associées.

2. Les tests

Les produits cosmétiques de protection solaire n’échappent pas aux tests standards et obligatoires des produits cosmétiques classiques : 

  • Tests de conservation : Challenge Test, stabilité et compatibilité, etc.
  • Test d’innocuité : test d’irritation cutanée, test d’irritation oculaire, etc.

Si vous souhaitez en savoir plus sur ces tests : Les tests à réaliser avant la mise sur le marché.

À ces tests, vous devez ajouter les tests liés à la validation de la protection solaire. Ici, ce sont les Recommandations de la Commission Européenne 2006/647/CE qui s’appliquent. 

Les recommandations nous indiquent qu’un produit de protection solaire doit : 

  • Protéger à la fois contre les rayons UVA et UVB, 
  • Fournir un SPF minimum de 6,
  • L’indice de protection UVA doit être supérieur ou égal à 1/3 du SPF indiqué sur l’étiquetage,
  • La longueur d’onde critique doit être de 370 nm au minimum.

Pour cela, les tests suivants sont préconisés : 

  • Détermination in vivo de l’indice de protection UVB (Norme ISO 24444 recommandée),
  • Détermination in vivo ou in vitro de l’indice de protection UVA (norme ISO 24442 ou ISO 24443 préconisée),
  • Mesure de la longueur d’onde critique.

Ces tests permettent de valider que le produit respecte les recommandations de la Commission Européenne et le SPF du produit.

Le SPF est l’indice qui représente le niveau de protection du produit solaire.

3. L’étiquetage

L’étiquetage des produits de protection solaire doit respecter le règlement cosmétique avec les mentions obligatoires : 

  • Le nom et l’adresse de la Personne Responsable au sein de l’Union Européenne,
  • Le pays d’origine pour les produits cosmétiques importés,
  • Le contenu nominal qui doit être indiqué en grammes ou en millilitres,
  • La Date de Durabilité Minimale (DDM) ou la Période Après Ouverture (PAO),
  • Les précautions d’emploi qui permettent d’informer le consommateur sur la bonne façon d’utiliser le produit en toute sécurité.,
  • Le numéro de lot qui permet la traçabilité du produit,
  • La fonction du produit pour éviter tout mésusage sauf si celle-ci est clairement identifiée par le nom du produit,
  • La liste des ingrédients. Pour la liste des ingrédients, il y a des règles précises à respecter.
  • L’info-tri avec le logo du tri-man + modalité de tri.

Pour en savoir plus : Quelles sont les mentions obligatoires ?

<br />
Comment créer un produit cosmétique avec une protection solaire ?

Allégations cosmétiques et critères communs

Vous devez également respecter le règlement (UE) n°655/2013 qui établit aussi les 6 critères communs auxquels les allégations cosmétiques doivent répondre : 

  • Conformité avec la législation,
  • Véracité,
  • Éléments probants,
  • Sincérité,
  • Équité,
  • Choix en connaissance de cause.

Recommandations d’étiquetage pour prôtéger les consommateurs

En plus de tout cela, les produits de protection solaires ont leurs propre recommandations d’étiquetage pour protéger les consomateurs : 

  • L’indice de protection SPF doit être accompagné d’une indication du type de protection: basse, moyenne, haute ou très haute protection.
  • Aucun produit de protection solaire ne permet de garantir une protection intégrale contre l’ensemble des UV, par conséquent les mentions telles que « écran total » ou « ce produit assure une protection à 100% » ne doivent pas figurer sur l’emballage des produits. 
  • Vous ne pouvez pas revendiquer ou suggérer qu’une seule application suffit à protéger en toute circonstance. 
  • Les produits de protection solaire peuvent comporter des instructions d’usage afin de s’assurer qu’une quantité suffisante est appliquée pour pouvoir bénéficier de l’effet revendiqué. 

Des messages importants sont à communiquer au consommateur via l’étiquetage, la brochure, le site internet ou les communiqués de presse :  

  • Ne pas rester trop longtemps au soleil, même en cas d’utilisation d’un produit de protection solaire,
  • Ne pas exposer un nourrisson ou jeune enfant directement au soleil,
  • Une surexposition au soleil est une sérieuse menace pour la santé,
  • Réduire la quantité de produit solaire appliqué diminuera significativement le niveau de protection,
  • Instructions d’utilisation à mentionner directement sur le produit,
  • Appliquer le produit de protection solaire avant l’exposition au soleil,
  • Appliquer généreusement (la Commission recommande 2mg/cm² soit 36g pour le corps d’un adulte moyen),
  • Renouveler les applications régulièrement pour maintenir la protection, en particulier après s’être baigné, essuyé ou après avoir transpiré,
  • Le logo de protection UVA (« UVA » inscrit dans un cercle). Mais comme pour toute allégation il ne faut pas qu’il cache l’information la plus importante qui est, dans le cas des produits solaires, le SPF (le diamètre du logo ne doit pas excéder la hauteur du SPF).

Pour les produits cosmétiques dont la protection solaire n’est pas la fonction principale, par exemple un fond de teint avec un SPF, vous devez respecter évidemment les point 1 et 2, la formulation et les tests pour valider le SPF. Pour les mentions d’étiquetage spécifiques au solaire, elles ne sont pas applicables dans ce cas-là. 

<br />
Comment créer un produit cosmétique avec une protection solaire ?<br />

Appui Cosmétique vous accompagne pour la création de produits de protection solaire

Vous avez maintenant toutes les informations pour vous lancer dans la création de produits de protection solaire. Il est important de s’entourer de professionnels pour la création de ce type de produit : ils pourront vous accompagner et vous conseiller au mieux. Nous pouvons vous mettre en contact avec des laboratoires qui développent ces formules spécifiques.

Appui Cosmétique peut également vous  accompagner pour la création et la validation de vos produits cosmétiques. N’hésitez pas à nous contacter.

À vos côtés étape par étape, nous sommes là pour non seulement vous apporter le soutien dont vous avez besoin mais également pour répondre à chacune de vos interrogations et sécuriser vos démarches.

Que vous soyez fabricant, sous-traitant, une marque de produits cosmétiques ou que vous souhaitez développer votre marque, Appui Cosmétique se présente donc comme votre nouveau support.

Au plaisir de collaborer ensemble sur vos projets !

Merci d’avoir lu notre article, 

À bientôt,